16 sept
2012

Gala des prix Gémeaux 2012: beaucoup de gagnants… et de malaises!

La série Apparences, grande gagnante de la soirée

Article rédigé par et classé dans Célébrités, Télévision

Plusieurs artistes québécois ont été gâtés ce soir lors du Gala des prix Gémeaux! C'est le cas de Louis-José Houde, Myriam Leblanc, Anne Dorval, Guy A. Lepage et Alexis Martin. Bref, beaucoup de gagnants, mais aussi beaucoup de malaises: une intro beaucoup trop longue, des publicités et placements de produits trop nombreux, des mauvais gags, les gagnants constamment pressés par le temps...

Ce soir, c’était le gala des prix Gémeaux, qui récompense le meilleur de la télévision québécoise. Voici un résumé de cette soirée riche en émotions… et en malaises!

Les gagnants

Ce sont les parents de Joël Legendre qui auront consacré le premier gagnant de la soirée, Louis-José Houde, dans la catégorie Meilleure animation : humour, série ou émission spéciale de variétés pour son animation lors du Gala de l’ADISQ.

Les deuxièmes gagnants de la soirée furent Yan England et Caroline Gendron dans la catégorie Meilleure animation : jeunesse pour leur émission Fan Club à VrakTV. Les animateurs jeunesse étaient pour l’occasion invités par Monsieur Craquepoutte et la dévolution du personnage de Sélina dans Ramdam. Notons au passage que Patrice L’Écuyer a pour sa part remporté le prix de la Meilleure animation: jeu ou téléréalité avec Des squelettes dans le placard.

Premier gros malaise de la soirée: la musique qui augmente graduellement de sorte à ce que la gagnante du Meilleur premier rôle féminin: téléromanÉvelyne Brochu, soit forcée de terminer son intervention en catastrophe. Tout ça alors que son intervention touchante ajoutait finalement une dimension intéressante au gala. Au pire, la prochaine fois, réduisez la longueur de l’introduction!

On a apprécié le discours des gagnants de la catégorie Meilleure biographie ou portrait. Ce sont Simon Beaulieu, Marc-André Faucher et Benjamin Hogue qui ont reçu un Gémeaux pour Godin. Ils en ont profité pour dénoncer les coupures de Stephen Harper en culture et la violence du gouvernement Charest qui a matraqué des milliers de jeunes durant les 6 derniers mois.

Autre malaise lors des discours des gagnants: lorsqu’Anne Dorval a gagné son prix Gémeaux pour Meilleur premier rôle féminin : comédie (Les Parent), elle a été forcée de terminer ses remerciement assez divertissants encore une fois à cause de la musique qui augmentait, ce qui a semblé la stresser. Elle aura d’ailleurs échappé en paniquant quelque chose comme: “Il me reste 30 secondes sinon ils vont partir la musique pis c’est humiliant!”

Un moment drôle de la soirée alors que le gala commençait à s’éterniser et perdre en énergie, c’est lorsque Christian Bégin est débarqué sur la scène en scooter pour présenter le prix du Meilleur premier rôle masculin dramatique tout en abusant sur les commandites de Hyundai. Et c’est Alexis Martin qui a décroché le prix pour son rôle dans Apparences! Et heureusement, cette fois-ci, on a eu le droit à des remerciements dignes de ce nom sans que la musique interrompe le tout. Du côté du Meilleur premier rôle féminin dramatique, le prix Gémeaux a été donné à Myriam Leblanc pour son excellent rôle dans Apparences.

Et comme si deux Gémeaux n’étaient pas assez, c’est encore une fois Apparences qui a gagné le prix de la meilleure série dramatique! Il faut admettre que cette série le méritait amplement!

Pour conclure la soirée, le prix Gémeaux du public a été remis à Guy A. Lepage pour Tout le monde en parle. Précisons que son étonnement se lisait sur son visage au moment du dévoilement du gagnant!

Autres gagnants en vrac

  • Meilleur premier rôle masculin – téléroman: Guy Nadon (O’)
  • Meilleur premier rôle masculin – comédie: Éric Bernier (Tout sur moi)
  • Meilleure émission ou série originale produite pour les nouveaux médias – dramatique, comédie: Temps mort
  • Meilleure interprétation – humour: Hélène Bourgeois Leclerc, Véronique Cloutier, Louis Morissette, Joël Legendre et Michel Courtemanche (Bye Bye 2011)
  • Meilleur téléroman: Providence
  • Meilleure réalisation – série dramatique: Vertige
  • Meilleur texte – comédie: Mauvais Karma

Les perdants

Les premiers perdants de la soirée sont sans doute les payeurs de taxe qui ont déjà dès le départ une dent contre l’industrie de la télévision québécoise subventionnée. Disons que le numéro interminable d’introduction faisait presque 18 minutes et donnait l’impression qu’on assistait au best-of de la comédie musicale sur la vie de Joël Legendre. Je ne sais pas combien ça a couté à préparer tout ça, dans un contexte où on dénonce les coupes en culture.

Deuxièmes perdants, les deux bébés qui ont eu peur de Monsieur Craquepoutte lors de la présentation de la catégorie meilleure animation – émission jeunesse, et qui se sont enfuis en pleurant.

Et finalement les derniers perdants sont sans doute les fédéralistes qui n’ont pas dû apprécier du tout le passage plus politique du gala où on aura entre autres parlé de Pierre Falardeau et où on aura aussi glissé un mot sur l’indépendance du Québec. Too bad comme on dit!

Le mot de la soirée: malaise

Le public dans la salle n’avait pas l’air à s’émerveiller en général. On aurait dit des fois qu’ils ne savaient pas trop à quels moments réagir. Ponctuellement, il y avait des malaises lors du Gala des Gémeaux et ça s’est d’ailleurs fait sentir sur Twitter toute la soirée. Des jokes qui tombaient mal, trop de musique, pas assez de moments drôles…

De plus, autant sur place que sur Twitter, les malaises ont été récurrents ce soir. Plusieurs personnes ont critiqué sur Twitter les mauvaises blagues de Joël Legendre, les enfants qui revenaient régulièrement sur scène, les montages médiocres, les comédies musicales aussi abondantes qu’agressantes, les placements de produits abusifs… bref, les malaises pleuvaient sans arrêt.

D’ailleurs, couper les gagnants qui faisaient des remerciements avec de la musique en crescendo, c’était quelque chose de trop fréquent ce soir. On aurait pu couper un ou deux numéro de comédie musicale pour laisser plus de temps aux gagnants de s’exprimer à la place. N’est-ce pas leur soirée avant tout?

Et que dire du dernier segment de la soirée, avec “Joël s’envoie en l’air”… Quand s’envoyer en l’air est synonyme d’une montgolfière commanditée par Remax…

Mais le véritable malaise du gala, c’est lorsque la production des Gémeaux ont dévoilé le punch de la série Vertige dans l’extrait présentant Fanny Mallette lors du Premier rôle féminin dramatique.

Vous avez été plusieurs à dénoter des malaises ce soir sur Twitter.. Et on a gardé les meilleurs tweets pour conclure cet article!

Vos tweets sur les Gémeaux et ses malaises

https://twitter.com/flatchordsnhoes/status/247484977481150464

https://twitter.com/danose1/status/247505883624517633

https://twitter.com/gagnonancy/status/247507605092704256

https://twitter.com/fabrice_gaetan/status/247525297493258241

Crédit photo: Jean-Guy Thibodeau (Radio-Canada)

0CommentezCatégorie(s): Célébrités, Télévision
Thème(s): , , , , , , , ,
Personnalité(s): , , , , , , , , , , , , ,
Zone(s) géographique(s):

Laissez un commentaire






Merci de vérifier l'orthographe avant de publier votre commentaire.

Annonceurs

  • Annonceurs

Galerie photos des vedettes