11 juil
2012

Loco Locass: Le Québec est mort, vive le Québec toujours en tête des palmarès!

Après des années d'absence, Loco Locass reprend du service!

Article rédigé par et classé dans Musique

Le nouvel album de Loco Locass, "Le Québec est mort, vive le Québec", trône en tête des palmarès des albums francophones au Québec pour une quatrième semaine consécutive, déclassant ainsi (et heureusement) Star Académie.

Le 12 juin dernier, Loco Locass lançait son plus récent album, Le Québec est mort, vive le Québec, son quatrième en carrière. Si leur nouvel album triomphe en tête des ventes d’albums francophones au Québec depuis maintenant 4 semaines consécutives et ce, dans un contexte culturel où ses rivaux de palmarès se situent dans le registre du pré-fabriqué (les albums de Mixmania 3 puis Star Académie se plaçant respectivement, quant à eux, en deuxième et en troisième place), cela tient presque du miracle. Surtout après un long délais de 8 ans entre Le Québec est mort, vive le Québec et son prédécesseur Amour Oral puis d’une présence plus que discrète depuis 2006… Nombre d’artistes auraient échoué un retour aussi risqué, après une si longue pause.

Mission accomplie

Dans un climat de crise sociale (et d’insatisfaction de la population québécoise envers ceux qui gouvernent leur pays) que l’on connaît particulièrement depuis le printemps, le retour en selle de ces trois patriotes des temps modernes n’aurait pas su mieux tomber.

Biz, Batlam et Chafiik, qui se font un devoir de se servir de leur art puis de leur tribune afin de promouvoir l’indépendance du Québec, sont également connus pour leur haine envers les libéraux puis de tout ce qui s’approche du fédéralisme. Tout le Québec connaît leur oeuvre, l’hymne anti-libérale Libérez-nous des libéraux qui, encore aujourd’hui, est malheureusement d’actualité.

Critique du nouvel album

Le Québec est mort, vive le Québec suit la tradition contestataire du trio. L’album ne ressemble toutefois pas à son prédécesseur, Amour Oral, un chef-d’oeuvre musical pour plusieurs encore aujourd’hui. Les pièces sont moins festives, moins poignantes. Certains passages (comme celui dans la pièces [Wi] où on associe le joueur pas fin des Bruins de Boston Zdeno Chara au docteur Turcotte en les comparant à des paratonnerres de la population) sont malhabiles, même si on comprend l’esprit qui voulait se dégager. Qui veut chanter le nom d’un individu qui a assassiné froidement ses enfants par vengeance? Un autre exemple aurait peut-être été plus judicieux.

[Wi] est probablement la chanson la plus grand public de l’album et plaira sans doute à un public plus jeune comme la pièce Secondaire, qui saura rappeler aux jeunes qui vivent un calvaire en ce moment durant leur secondaire que tout cela plus tard sera bien…secondaire, vous aviez compris. Aussi, plusieurs titres de l’album vous seront familiers comme Le But, produite il y a quelques années pour le Canadien de Montréal ainsi que M’accrocher, chanson-titre du film Tout est parfait, qui traitait du suicide et de la dépression chez les jeunes. Cette dernière pièce fut d’ailleurs allongée pour y ajouter un passage qualifié de tourmenté.

Parmi toutes les pièces proposées sur Le Québec est mort, vive le Québec, ici, on a particulièrement apprécié les pièces suivantes:

Occupation Double (contenant un échantillonnage du regretté Dédé Fortin, chanteur du légendaire groupe québécois Les Colocs qui s’est enlevé la vie en mai 2000) — qui traite de la lutte des québécois, cause que Loco Locass défend autant que Dédé Fortin autrefois.

Tout le monde est malheureux — Une collaboration des plus agréables à entendre. S’inspirant de la pièce au même nom composée dans les années 70 par le grand poète québécois Gilles Vigneault, Loco Locass fusionne son texte et sa musique avec le  texte original de Vigneault. Tout à fait sublime et une fusion d’univers divergents des plus étonnants mais qui se marient à merveille.

Wendigo — Pièce cachée, celle-ci vaut grandement la peine d’être entendue. Elle n’aurait pas dû être réduite à une pièce cachée et le filon amené par cette pièce aurait dû selon nous être davantage exploité. Lorsqu’on marie l’histoire, le patriotisme québécois, la critique sociale et le rap… Du vrai Loco Locass brut! La meilleure des meilleures pièces de l’album. La pièce en soi débute dans les environs de 15 min 05 secondes.

Les Géants — Originellement conçue par le groupe à des fins de discours patriotique dans le cadre de la Fête nationale du Québec en 2008, Loco Locass a peaufiné son texte pour lui coudre une mélodie et y rajouter quelques lignes pour embellir une magnifique déclaration d’amour au Québec, déjà des plus émouvantes sans artifices.

Kevin et Gaétan — Biz relate le parcours de plusieurs jeunes qui sont souvent condamnés dès leur plus jeune âge à cause des dépendances et des comportements néfastes de leurs parents. Malheureusement l’histoire vécue par beaucoup trop de jeunes encore aujourd’hui dans les milieux défavorisés.

Tous les jours –Un intéressant parallèle entre le mode survie d’une personne atteinte d’une maladie mentale telle qu’une dépression et la dépression du peuple québécois brimé dans besoin de liberté et d’indépendance.

À présent, nous vous souhaitons une bonne écoute et n’oubliez pas de bouger votre joufflu!

Les vidéoclips

Déjà trois pièces de l’album disposent de leur vidéoclip, soit [Wi], Les Géants et M’accrocher.

[Wi] (composé avec des images du printemps québécois)

Les géants

M’accrocher (trame du film Tout est parfait)

0CommentezCatégorie(s): Musique
Thème(s): , , , , , ,
Personnalité(s): ,
Zone(s) géographique(s):

Laissez un commentaire






Merci de vérifier l'orthographe avant de publier votre commentaire.

Annonceurs

  • Annonceurs

Galerie photos des vedettes