03 jan
2012

Bye Bye 2011 et insultes à Véronique Cloutier: Jorge Contreras s’explique via communiqué

Le journaliste affirme qu'un membre de son entourage pourrait y être pour quelque chose

Article rédigé par et classé dans Scandales, Télévision

On publiait il y a deux jours un article concernant le journaliste Jorge Contreras, publiant parfois des texte pour Quebecor, où on indiquait que ce dernier avait envoyé une pluie d'insultes à Véronique Cloutier sur Twitter. Aujourd'hui, Jorge Contreras émet un communiqué pour laver sa réputation.

C’était le scandale du Bye Bye de cette année. Durant la rediffusion du Bye Bye le 1er janvier dernier, des grossièretés navrantes ont été écrites et publiées via le compte Twitter d’un journaliste qui travaille à la pige à l’occasion pour Quebecor. On évitera de répéter l’histoire, vous pouvez tout lire ici.

Aujourd’hui, le journaliste en question, M. Jorge Contreras, a tenu à éclaircir la situation via un communiqué diffusé sur le web. On peut y lire en intégralité:

Explications concernant le cas du couple Cloutier-Morissette et Jorge Contreras

Pendant la nuit de dimanche à lundi, et non de samedi à dimanche, tel que rapporté par certains médias, des propos insultants et haineux envers le couple Cloutier-Morissette ont été tenus sur mon compte Twitter.

Certains médias ont repris la nouvelle, sans toutefois me contacter pour avoir ma version de faits. En aucun moment, je n’ai tenu de tels propos envers ces deux personnages respectés de la scène artistique Québécoise. J’éprouve moi-même un grand respect envers Mme Cloutier et M. Morissette. D’ailleurs, une lettre leur a été envoyée par l’entremise de leur relationniste, Sandra Rossi.

Un avocat a aussi été contacté pour  faire la lumière sur les faits et agir devant les tribunaux contre celui ou celle qui a pu entacher ma réputation . Je soupçonne quelqu’un de mon entourage, mais cela dit, sans preuves je ne peux pas affirmer si j’ai été victime d’’usurpation, de piratage ou d’autre méfait ayant permis à quelqu’un de poster des commentaires à mon insu. Pour l’instant je n’ai pas de réponse, par contre, j’ai pris toutes les mesures possibles pour éviter que des événements ne puissent se reproduire.

J’ai une carrière de 12 ans en journalisme durant lesquels j’ai collaboré avec des clients de grande renommée tel que CNN et Québécor. Jamais je ne mettrais ma carrière en péril en agissant de la sorte. Pour ce qui est de l’Agence QMI, je ne n’ai jamais dit que j’étais leur employé, l’Agence QMI est un de mes clients. Je comprends qu’ils se dissocient de propos qui ont été tenus sur mon compte Twitter et j’espère que ce malencontreux événement n’affectera pas ma collaboration avec eux.

Étant donné que je suis le responsable de mon compte, je tiens à donner des excuses à tous ceux qui ont été vexés ou insultés par ces propos.

Jorge Contreras

Dans l’article précédent, nous n’avions pas mâchés nos mots lorsque l’événement s’est produit, puisque les tweets étaient très gratuits et nous avions de la misère à croire à la théorie du hack pour des raisons techniques (les tweets avaient été publiés via l’interface web de Twitter, mais aussi visiblement via un iPhone).

Après la lecture de ce communiqué, nous donnerons donc le bénéfice du doute au journaliste. Tout d’abord, l’histoire concerne avant tout lui et Véronique Cloutier, qui a admis sur Twitter être passé à autre chose. Ensuite, ce dernier s’est excusé, regrette visiblement les faits, et il n’y a aucune raison de continuer à s’acharner collectivement sur le cas du journaliste, qu’il ait écrit les tweets ou pas. Finalement, oui, c’est peut-être bien possible qu’un de ses proches jaloux ou se trouvant très drôle puisse avoir publié ces tweets. On sait que durant le temps des fêtes, le contexte peut s’y prêter.

Peu importe, si notre article précédent a pu nuire à M. Contreras, nous en sommes désolés. Nous avions publié cet article pour dénoncer les tweets odieux, c’est tout. Soit dit en passant, que ces tweets aient été publiés par M. Contreras, un de ses proches, ou un hackeur caché dans les égouts de sa Majesté la Reine et qui en a contre les subventions et les “artisssss du Québequistan”, on continue de croire que ces tweets étaient odieux.

Sur ce, on peut passer, espérons-le, à un autre appel.

4CommentezCatégorie(s): Scandales, Télévision
Thème(s): , , , ,
Personnalité(s): , ,
Zone(s) géographique(s):

4 commentaires

  1. CommentsJF Poitras   |  mercredi, 04 janvier 2012 at 14 h 29 min

    Moi je cherche encore à avoir plus d’information sur l’auteure de l’article originale, Audrey. Et je ne comprends pas pourquoi cet article de mises à jour n’est écrit par la même personne. D’ailleurs, Dave L. est aussi celui qui défend l’auteure dans les commentaires de l’article originale. Est-ce que Dave L. = Audrey ? Qui sont ces personnes, j’aimerais avoir plus d’information s’il-vous-plaît. Vous pouvez m’écrire en privé à jfpoitras@hottmail.com si vous le désirez.

  2. CommentsDave L.   |  jeudi, 05 janvier 2012 at 0 h 36 min

    Salut JF,
    Je ne sais pas quelles informations tu aimerais avoir davantage, mais Audrey n´égale pas Dave. Je suis le propriétaire de ce site. Audrey est ma blonde. On tient ce site ensemble. Ca explique les rapprochements.

    Cet article n´est pas écrit par la meme personne parce que c´est moi qui a rédigé ce texte de mise au point. J´ai aussi fait les mises a jour sur l´autre article. J´espere que ca t´apparais plus clair. :)

  3. CommentsGerry Pagé   |  jeudi, 05 janvier 2012 at 11 h 45 min

    Ce fut un étalage de conneries, comme il fallait s’y attendre avec Morissette et Cloutier. Comment peut-on prétendument dire que des propos sont offensants à l’endroit de ceux et de celles qui sont devenus les spécialistes des offenses et de leurs énormes cachets ? Des offenseurs offensés et pourquoi pas ? Supposément plus de 4 millions de spectateurs? Faites-moi rire. C’est absurde, impossible et risible que cette montée de lait numérique mouréalaise ! C’est de l’adulation et on n’a qu’à lire «françoise» pour le mieux comprendre! Il y eut de bons maquillages, des montages technos et pyrotechnies qui ont surpris. Point, à la ligne. Sur le plan contenu, ce fut archi plat, archi insignifiant et dépourvu de tous les ingrédients qui font rire. Un montage de moqueries de ruelles dont s’auréolent les snobs et snobinettes de la colonie des parvenus et des m’as-tu-vus de la mégapole radio-canadienne. Pour un tel fiasco, combien de $$$ ont récolté le petit béotien de 4pi. 14po. (Morissette), sa comparse et fille de Guy Cloutier et leurs trois sangsues acolytes? C’est pour quand une soirée d’humour sur mesure, avec d’intelligents et talentueux humoristes, sous la supervision de Stéphane Laporte ? Pas de coqs de basse-cours comme Mercier, Ward et certains autres carcassiers de la rigolade pour épais saoulons et poteaux de tavernes. Quand radio-canada va-t-elle faire, sinon payer pour «faire-faire» une meilleure lecture du calibre des attentes des Québécois? Qui, dans cette boite va finir par mettre son poing sur la table et empêcher les toxicos de l’insulte qui s’y incrustent, de cracher au visage des Québécois, les cibles de leurs cribles ?

  4. CommentsCarl Fiset   |  vendredi, 06 janvier 2012 at 12 h 36 min

    Il y a un truc qui ne colle pas dans sa lettre de mise à jour à Contreras. Il mentionne et je cite : “Pendant la nuit de dimanche à lundi, et non de samedi à dimanche, tel que rapporté par certains médias, des propos insultants et haineux envers le couple Cloutier-Morissette ont été tenus sur mon compte Twitter.”

    L’auteure Audrey a écrit son article original le dimanche 1er janvier 2012 et je l’ai consulté dans la journée même. Si je me fis au démenti de Contreras, ou bien vous étiez dans le secret des dieux, ou encore Contreras est mêlé dans ses dates. 😉

Laissez un commentaire






Merci de vérifier l'orthographe avant de publier votre commentaire.

Annonceurs

  • Annonceurs

Galerie photos des vedettes

4983string(0) ""